Le Pôle ASE-Justice, activité première de l’association Monceau CEAP, a été créé afin de mieux répondre à la spécificité de la prise en charge des familles dont les enfants sont placés, et au contexte de l’évaluation judiciaire dans le cadre de l’assistance éducative.

Assurant des centaines de consultations par an, Monceau CEAP est depuis 1980 un lieu clinique pour les familles avec une activité de traitement et d’expertise de la famille, en lien avec certaines institutions médico-psychologiques, socio-éducatives ou judiciaires.

Une équipe pluridisciplinaire, composée de psychiatres et de psychologues, formés à la thérapie familiale systémique, accueille les couples et les familles.

Consultations du pôle ASE-Justice

Visite médiatisée systémique

L’objectif des visites médiatisées systémiques à visée thérapeutique est de permettre au parent dont l’enfant est placé d’exercer son droit de visite dans un cadre à la fois protecteur et thérapeutique. Notre travail d’orientation systémique a pour finalité une transformation positive de la dynamique relationnelle au sein de la famille à travers l’émergence et l’exploitation des ressources de chacun dans l’ici et maintenant de la rencontre.

Les visites médiatisées systémiques à visée thérapeutique sont assurées par deux thérapeutes familiaux formés à l’approche systémique qui analysent les comportements parentaux, la régulation des émotions, les modalités communicationnelles, les rôles, alliances et coalitions au sein de la famille et du couple parental.

Ce dispositif offre à la famille l’occasion de vivre une expérience relationnelle différente où il s’agira pour elle, sous l’impulsion des thérapeutes, de « faire différemment », d’expérimenter le changement et l’émergence d’une compétence.



Conditions de prise en charge

Orientations demandées par un travailleur social référent de la situation familiale sur indication d’un Juge pour Enfants donnant lieu à un document écrit de prise en charge. Chaque visite médiatisée dure 1h30. La demande s’effectue au téléphone avec la coordinatrice ou par mail au secrétariat.

Consultation Familiale ASE

Dans le contexte particulier de l’ASE (Aide Sociale à l’Enfance), les consultations familiales occupent deux fonctions complémentaires : Les consultations complètent la mesure d’accompagnement socio-éducatif en adjoignant une ressource thérapeutique, nécessairement distincte, susceptible de stabiliser et d’amplifier les progrès obtenus par ailleurs.

Les consultations isolent et approfondissent les aspects plus spécifiquement thérapeutiques et permettent au travailleur social qui y a préparé la famille de se libérer des enjeux sous-jacents et de clarifier ses interventions.

C’est dans cette inclusion d’une dynamique thérapeutique spécifique, au sein même d’un suivi social polyvalent qu’ une aide familiale externe prend tout son intérêt.

L’objectif est donc d’éviter que ne se développe une dépendance, souvent pluri-générationnelle, aux systèmes d’aides sociales, en aidant la famille concernée à mobiliser ses propres ressources. Les autres objectifs visent notamment à :

  • Eviter le placement ou promouvoir une sortie plus rapide des enfants du dispositif,
  • Optimiser un suivi social long en complétant l’intervention de la polyvalence de secteur ou d’un service spécialisé du milieu ouvert

Consultation Familiale Justice

La Consultation familiale Justice, à disposition des magistrats (Juges des Enfants, Juges d’Instruction, Substituts, délégués du Procureur, Juges aux affaires familiales), peut être envisagée dans différentes situations, afin :

  • D’engager un travail de restauration et de soutien des compétences parentales
  • De compléter une mesure de placement et/ou une mesure éducative
  • De créer les conditions d’un retour de l’enfant dans sa famille
  • D’aider les couples, aux prises avec un divorce difficile, à dénouer les conflits non résolus et à replacer l’intérêt de l’enfant au cœur de leurs préoccupations

Le plus souvent, les juges pour Enfants mandatent cette consultation spécifique « Justice » pour évaluer les indications de placement, comprendre les dysfonctionnements familiaux qui ont provoqué le saisissement du Juge et mobiliser les compétences éducatives des parents dans des situations de délinquance juvénile, de fugues, de tentative de suicide, de passages à l’acte auto ou hétéro-agressifs, etc...

Les mandats concernés combinent donc le plus souvent une approche évaluative (exploration du fonctionnement familial, aide à la décision) et une intention psycho-éducative et thérapeutique, visant une amélioration des relations intra-familiales et un mieux-être des individus.



Cadre d’intervention

Le contexte judiciaire conditionne le cadre d’intervention – il en constitue aussi le levier principal. Il n’est pas nécessaire d’essayer d’obtenir une adhésion sous forme de demande d’aide. L’intervention systémique, particulièrement dans le cadre de dysparentalités graves, peut être opérante sans qu’une demande classique ait été formulée – notamment lorsque le cadre paradoxal de l’aide contrainte est clairement posé.

Un rapport est rédigé en fin de mesure. Il rend compte du fonctionnement familial, de ses progrès, des positionnements parentaux, et, selon les situations, fait des propositions.

Expertise Médico-Psychologique

A la demande de l’ASE ou de la Justice (juge pour enfants ou juge des affaires familiales), l’expertise médico-psychologique est mise en place pour évaluer le fonctionnement familial, les relations parent/enfant ainsi que les relations dans la fratrie afin de rendre compte des positionnements de chacun, des résistances, des alliances pouvant éventuellement freiner le processus de changement.

Les thérapeutes familiaux s’appliquent à analyser les enjeux relationnels. Le psychiatre complète l’expertise en apportant son regard clinique sur le fonctionnement intrapsychique des parents, sur les traits de personnalité de chacun et sur leur mobilisation parentale.

Réalisée par un médecin psychiatre, l’expertise psychiatrique a pour objectifs de :

  • Préciser l’état de santé de chacun des intéressés (adulte) : s’ils présentent des troubles ou déficiences physiques ou psychiques susceptibles d’influencer leur comportement et de mettre en danger la santé, la sécurité ou l’équilibre de leur enfant. Dans l’affirmative, préciser si les troubles ou déficiences constatées nécessitent un traitement particulier ou une mesure de protection ou de sauvegarde.
  • Evaluer les troubles psychiques et/ou de développement de l’enfant, de l’adolescent : atteintes cognitives, troubles de l’attachement, hyperactivité, traumatismes psychologiques…

Réalisée par des psychologues - thérapeutes familiaux (formés à l’approche systémique), l’expertise psychologique a pour objectifs de :

  • Analyser les relations et le fonctionnement intra familial (relations parent-enfant et relation parentale), évaluation du lien d ‘attachement, des modes relationnels (alliance, rejet…)
  • Apprécier les compétences parentales
  • Evaluer l’impact des conflits parentaux sur l’enfant et proposer, éventuellement, des modalités de garde prenant en compte l’intérêt de l’enfant
  • Indiquer le niveau de compréhension de l’enfant face à la situation
  • Faire toute suggestion ou observation utile à la compréhension du fonctionnement familial et des relations parents/enfants

Les expertises sont réalisées à la demande :

  • du Juge des enfants
  • du Juge aux affaires Familiales
  • des Professionnels de l’Aide Sociale à L’Enfance

Effectuée par une équipe pluridisciplinaire donnant lieu à 2 rapports, l’un rédigé par le médecin psychiatre, l’autre par les thérapeutes familiaux, les expertises médico-psychologique donnent une vision globale du fonctionnement familial.

Thérapie de réseau

La thérapie de réseau rassemble en séance la famille et les professionnels (de l’ASE, du foyer, de l’AEMO) qui se chargent de la mesure éducative. Ce dispositif est proposé pour éviter le morcellement des prises en charge où chaque service travaille en vase clos, contribuant parfois à un affaiblissement des interventions et à la confusion des familles.

Lorsque la famille n’est pas réellement demandeuse, l’intervention des professionnels du secteur éducatif en séance enrichit la prise en charge et permet de soutenir les uns et les autres (particulièrement les enfants). Dans ce processus, chacun est différencié sans être séparé.

Informations pratiques

Pour prendre RDV pour une consultation du pôle ASE-Justice, nous vous remercions d'envoyer un email à Alexa Rakotomahanina, coordinatrice, ou de compléter le formulaire de la page contact

Rendez-vous :

  • du lundi au vendredi
  • matin : 9H30 à 13H00
  • après-midi : 14H00 à 17H00

Les tarifs des consultations sont fixés en fonction des départements et des services.